MA PAROLE !

En partenariat avec Les Ateliers de la Ville en Bois
Dans le cadre de l'appel à projets jeunes commissaires "Alpha"

Avec

Sara ACREMANN
Camille BONDON
Paul HEINTZ
Silvia MAGLIONI et Graeme THOMSON
Les éditions maison-maison
Gilbert PRINCESSE
Raphaël THIBERGHIEN

Commissariat: Clémence Canet

du 24 mai au 9 juin 2019

Les Ateliers de la Ville en Bois
Nantes (44)

 
 
Ma Parole !, Vues d'ensemble
Ma Parole !, Vues d'ensemble, Gilbert Princesse : Après un pré, Camille Bondon: Presse rêve
Ma Parole !, Vues d'ensemble, Sara Acremann: Trame sans drame, Les éditions maison-maison: Le bulletin des situations
Les éditions maison-maison, Le bulletin des situations, périodique mensuel diffusé par sms, depuis 2016, © Les éditions maison-maison
Sara Acremann, Trame sans drame, Vidéo, 20', Mise en boucle, Paris, 2010, © Sara Acremann
Gilbert Princesse, Après un pré, impression sur papier, 2017, © Gilbert Princesse
Camille Bondon, Presse « Rêve », édition, 2015, © Camille Bondon
Paul Heintz, Digicodes, performance, édition, 2018, © Paul Heintz
Raphaël Tiberghien, Le soulèvement des objets, technique mixte (acier soudé, plexiglass, bois, argile, haut-parleurs), 2013, © Raphaël Tiberghien
Raphaël Tiberghien, La Poussière, poème déployé, gravure sur disque vinyle et installation sonore, 5’25, 2013, © Raphaël Tiberghien
Sara Acremann, Est-ce que l’herbe pousse encore ?, vidéo, 28’, 2013, © Sara Acremann
Silvia Maglioni & Graeme Thomson, Dark Matter Cinema Tarot, installation processuelle, table ronde, chaises, nappe de velours rouge, cartes DMC Tarot, impressions laser, 2016-ongoing, © Silvia Maglioni & Graeme Thomson
Ma parole !, Vues d'ensemble
 

MA PAROLE !

En partenariat avec Les Ateliers de la Ville en Bois
Dans le cadre de l'appel à projets jeunes commissaires "Alpha"

Avec

Sara ACREMANN
Camille BONDON
Paul HEINTZ
Silvia MAGLIONI et Graeme THOMSON
Les éditions maison-maison
Gilbert PRINCESSE
Raphaël THIBERGHIEN

Commissariat: Clémence Canet

du 24 mai au 9 juin 2019

Les Ateliers de la Ville en Bois
Nantes (44)


Des Mille et Une Nuits aux Histoires du Père Castor, le schéma narratif* apparaît comme une sorte de canevas à partir duquel se déploient les récits de fiction. Selon ce schéma les histoires commencent par une « situation initiale » qui présente les personnages et leur cadre de vie. Un « élément perturbateur » met en branle la situation présentée ; lui succèdent une série de « péripéties » au cours desquelles les personnages traversent des épreuves. Un « élément de résolution » met fin aux actions et conduit à la « situation finale » sur laquelle se clôt le livre. Tout est bien qui finit bien, l’histoire est bouclée, il ne nous reste plus qu’à aller dormir.

Mais un récit s’achève-t-il réellement quand la quatrième de couverture se referme ? Quel impact laisse-t-il chez celle ou celui qui vient de le lire ?

L’exposition réunit des installations sonores, éditions et vidéos qui font apparaître nos réactions face à un texte et la réflexion dans laquelle il peut nous plonger. En soulignant les éléments qui interviennent indirectement dans notre réception des récits (le ton employé, les mots choisis, les commentaires émis, nos connaissances), les oeuvres amènent à constater que ces « contours » des narrations déterminent les attentes avec lesquelles on les reçoit. En effet, le registre auquel appartient un texte, les liens qu’il entretient avec l’histoire littéraire, nous conduisent à imaginer un contenu qui nous est encore inconnu.

Par ailleurs, en racontant des histoires incomplètes, en nous invitant à inventer à partir d’indices, les oeuvres de l’exposition mettent aussi en lumière la rapidité avec laquelle notre imagination s’emballe, la tentation que l’on a à chercher des explications à des situations inexplicables. Avec des narrations trouées, des pages blanches ou des propos tronqués, notre capacité à ressentir et inventer est mise en exergue.

En définitive, les oeuvres de l’exposition jouent avec nos attentes inconscientes de récepteurs.rices d’histoires. Elles les surprennent, les déçoivent, vont au-delà de ce qui était imaginé. De la sorte c’est le récit du récit qui apparaît ; celui dont on est le personnage principal et qui raconte notre expérience face au texte lu ou écouté.
« Ma parole ! » est une interjection qui exprime un étonnement ; peut-être celui que l’on ressent en découvrant des histoires qui n’en sont pas. La « parole » est aussi une chose que l’on donne, en gage de sincérité. Mais si la parole « est cédée volontairement à quelqu’un », cela signifie qu’on peut s’en saisir et la donner à notre tour. En dialoguant entre elles, les oeuvres composent une bibliothèque d’histoires sans histoire. La parole est alors donnée à celles et ceux qui les découvrent pour poursuivre, mentalement ou ensemble, les récits amorcés.

Au cours de la visite, chacun.e est invité.e à questionner sa réception des récits et par extension sa réception des oeuvres. Ce questionnement se poursuivra peut-être face au prochain roman qu’on ouvrira ou encore en recevant un bulletin des situations envoyé par les éditions maison-maison par sms. Alors une fois la porte de l’exposition refermée, tant pis si la fin de la visite ne ressemble pas à une « situation finale ».

* Vladimir Propp, Morphologie du conte, Seuil / Points, Paris, 1965. Le schéma narratif a notamment été élaboré à partir des travaux du linguiste Vladimir Propp sur les contes merveilleux russes.

Clémence Canet



SANGANEB REEF

REVUES ! Revues d'artistes et éditions collectives

"LA PERPÉTUITÉ DU CHIFFRE 2" Du mythe de l'androgyne au cyborg

L'AUBE DES RIGUEURS MOLLES

SUPPLÉMENT

SHELTERS

ON AURA AU MOINS TENU JUSQUE LÀ #3

ON AURA AU MOINS TENU JUSQUE LÀ #2

ON AURA AU MOINS TENU JUSQUE LÀ #1

PERSPECTIVE POUR HIER

THIS OUTSIDENESS

DES INTERSTICES DANS LA MATIÈRE

UNE CHOSE CONTRE UNE AUTRE

VICARIOUS

LE MÉLANGE DES EAUX

29 COUPS

A LA POINTE DU JOUR

CONTRE / ESPACES

VAGUE SILENCIEUSE

UNE PARTIE DE CAMPAGNE

LE SOUFFLE DES CHIMÈRES

DROP ZONE

SPECIFIC SPACE

RAYONNEMENT

ON N'ATTACHE PAS SON CHIEN AVEC DES SAUCISSES

ÇA ME RAPPELLE QUELQUE CHOSE...

THE COLORFULWORLD OF

ÇA VA PAS RENTRER

LA FONCTION OBLIQUE

WALK THE LINE

DASEIN | MACHEND

APOSTASIE

VERS UNE ARCHITECTURE

HALL 5

BUILD'IN

LA PETITE MAISON...

 
 

MPVite reçoit le soutien de la Région des Pays de la Loire, de l’Etat - Préfecture de la Région des Pays de la Loire - DRAC des Pays de la Loire, du Conseil Général de Loire-Atlantique et de la Ville de Nantes.

© Mpvite / mpvite@gmail.com